Conseils, astuces pour un interrail réussi

Interrail, c’est quoi ?

 

Un pass valable dans la plupart des pays européens, pour faire le tour de l’Europe en train. Il existe différentes formules : 15 jours, 3 semaines ou 1 mois.

On peut le retirer dans les grandes gares parisiennes ou commander sur le site et se le faire envoyer. Si vous choisissez de vous le faire envoyer, il faut impérativement que quelqu’un soit présent pour le réceptionner.

Notes

Il n’est pas valable dans votre pays d’origine mais vous donne droit à des réductions.

Bilan de notre interrail

 

-          15 jours de pass interrail continu (307€) du 16 juillet au 30 juillet.

-          Trajet : Genève (Zurich) – Vienne- Budapest – Belgrade – Bar (Podgorica) – Dubrovnik – Split – Réserve de Plivitce – Zagreb (Munich) – France

-          Dépenses estimées hors pass : 590-600€.

-          Type d’hébergement : 4 auberges-hôtels,  2 appartements et 3 trains de nuit.

-          3 vrais restos, 2 grignotages au bar. Le reste courses dans les supermarchés.

-          1 seul train avec + de 15 mns de retard (Zagreb-Munich 2h de retard).

-          Trajet le plus long : 12h Belgrade-Bar. Et oui, les pays équipés en TGV ne sont pas légion.

-          A refaire ? Sans hésitation !

Le voyage interrail

Vienne : très jolie ville.

Budapest : ville très belle et animée mais les locaux sont froids.

Belgrade : monte en puissance petit à petit, marquée par les séquelles mais très vivante et pleine de surprises. Ville bon marché.

Monténégro : tourisme balnéaire se développe à la vitesse grand V. Bon marché.

Croatie : Devient de plus en plus cher et envahie par les français. Des paysages et des plages magnifiques.

 

La Croatie : bon plan en interrail ?

 

 

Conseils, astuces pour un interrail réussi dans Voyage 1375690220-copie-cro

© Tous droits réservés

 

Pendant les différents trajets en Croatie de notre voyage :

Bar (Podgorica) – Dubrovnik – Split – Réserve de Plivitce – Zagreb (Munich)

Il n’y a que Zagreb-Munich que nous avons pu faire en train. Pour le reste, nous étions obligés de prendre le bus entre 100 et 150 kunas le trajet. Sachez que vous pouvez aussi avoir un supplément de 10 kunas pour mettre vos bagages en soute.

Au niveau transports, non, ce n’est clairement le bon plan.

Mais au niveau de l’intérêt touristique ? oui ça vaut vraiment, vraiment le coup (et le coût). Par contre, la destination est très prisée des français.

Le système de réservation interrail

 

Le reflexe impératif, c’est qu’une fois arrivés, courrez au guichet pour  réserver votre (et même plusieurs si vous pouvez) prochain trajet. Cela peut  vous éviter bon nombre de galères et vous laisser du temps pour rebondir.

On paye une réservation seulement pour les trains de nuit ou internationaux. Si vous voyagez à l’intérieur d’un même pays, ne passez pas par la case guichet, rendez-vous directement au train.

Il existe un contingent limité de places spéciales interrail par pays.  Vous ne pouvez une place interrail que si le pays dans lequel vous êtes à une connexion directe avec le pays désiré.

Ex : vous êtes en France, vous voulez réserver votre Zurich-Vienne, c’est possible puisqu’il existe une ligne directe entre la Suisse et Vienne.

A contrario, si vous êtes à Vienne et que vous voulez réserver votre Belgrade-Bar, vous ne pouvez pas comme Vienne n’a pas de connexion directe avec Belgrade, vous devrez attendre d’être à Budapest qui elle, a une connexion directe avec Belgrade.

Pays connectés directement au niveau ferroviaire avec la France : Grande Bretagne, Espagne, Italie, Suisse, Luxembourg, Allemagne, Pays-Bas, Belgique.

Notes 

Vous ne pouvez pas faire commencer votre pass interrail par un trajet de nuit.

Si vous allez dans un pays comme la Serbie ou le Monténégro, pas de panique si le contrôleur vous prend votre pass interrail lors du contrôle, il vous le rendra gentiment quelques minutes avant l’arrivée.

En Serbie ou Monténégro, on peut tranquillement se griller une cigarette dans le passage entre les compartiments du wagon ou le contrôleur essaye de vous vendre une bière.

Même si vous avez un pass illimité, prenez l’habitude de noter vos trajets, cela vous évitera de vous faire rappeler à l’ordre.

1375689668-copie-panneau autriche dans Voyage

© Tous droits réservés

 

Changer la monnaie en voyage interrail

Force est de constater que nous nous sommes bien accoutumés au quotidien, à l’euro. Mais en dehors de notre zone, comme dans les années 90, il faut gentiment se rendre au bureau de change. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte :

Concernant le change, nous avions adopté la politique du « mieux vaut passer pas assez que trop », nous changions au fur et à mesure pour éviter de nous retrouver avec trop de devises sur les bras et à la fin de notre séjour, nous sommes quasiment parti sans devise sur nous.

N’hésitez pas à vous regrouper quand vous changez pour supporter à plusieurs le poids de la commission.

 

-          Voulez-vous changer dans une grande monnaie internationale : Livre britannique ou le dollar américain ?

OUI

Ces monnaies sont très utilisées et subissent la pression des marchés financiers, la somme changée peut s’améliorer ou se détériorer en votre faveur sur 3-4 mois. Suivre de près ou de loin le cours de la monnaie peut être une bonne chose.

En outre, ces monnaies sont relativement faciles à  trouver sur le territoire français (poste, votre banque). Sachez que si vous passez par votre banque, vous devez les commandez minimum 3 semaines avant votre départ pour être sûr.

NON

Je vous conseille de ne changer qu’une fois sur place et non avant votre départ.

En général, les gares sont équipées de bureau de change dont les commissions restent très raisonnables.

Ces monnaies sont stables par rapport à l’euro. Il est très peu probable que vous retrouviez embêtés là-bas.

Nous avons eu le cas avec le forint en Hongrie : un de nous avait changé en France. Nous avons changé la même somme que lui et nous avons plus de forints que lui étant donné que nous n’avons pas du payé dans la commission tous les frais d’acheminement de la monnaie vers un pays tiers.

Notes

Alors qu’il n’est pas dans l’UE, le Monténégro n’utilise que l’euro comme monnaie. Vous pourrez donc retirer des euros au distributeur.

 

Autres questions pratiques sur Interrail

1375689921-copie-sac conseils interrail

© Tous droits réservés

Sac de couchage ou pas sac de couchage ? Dans les appartements ou les auberges, il y a en général des draps propres, 1 oreiller (pas forcément de taie) voire une couverture.  A vous de voir.

Banane ou pas banane ? Hormis pour les randonnées sportives ou baignades, je vous la conseille pour l’argent et les pièces d’identité.

Passeport ou pas passeport ? Dans les différents pays visités, la carte d’identité a largement suffi mais vous pouvez prendre votre passeport juste pour le charme de voir les tampons des pays hors UE.

 

 



Milan l’insouspçonnée

Quand on dit Milan, à quoi pensez-vous ? Mode, bling bling, économie, football.

Mais pas forcément à la culture, à la beauté que vous associerez plus à Florence, Bologne, Rome.
Pourtant, Milan est pleine de surprises. Il est tout à fait possible de très bien y manger pour pas cher.

Les musées ne manquent pas : Pinacothèque de Breba, , Bibliothèque Ambrosiana, musée Poldi Pezzoli, musée des sciences et technologiques, musée d’archéologie  de la ville, etc. Chacun pourra trouver un (ou plusieurs c’est plus probable) à son goût. On découvre des œuvres de l’art lombard de la Renaissance méconnu mais avec des petits chefs-d’œuvre.

Milano andiamo
Album : Milano andiamo
Photos de Milan
11 images
Voir l'album
(Mes qualités de photographes sont totalement contestables, c’est juste pour donner une idée) :)

La ville regorge de merveilles : les galeries Vittorio Emanuele II et le passage obligé par la dalle du taureau (sauter sur sa virilité porte bonheur paraît-il, en tout cas, c’est sûr que cela donne l’air bête). On est ébloui par le théâtre de la Scala qui nous fait penser à la Castafiore de Tintin. On découvre de très belles petites places encore préservées du temps comme la place des marchands. Et bien sur, la cathédrale de Milan qu’on a du mal à louper mais tellement atypique et grandiose. Même la gare nous surprend par sa beauté.Le castelo Sforzesco en impose et ses salles ont des plafonds absolument possibles et est incontournable.

Petit détour en train à la petite ville universitaire de Pavie avec son centre-ville historique, son très beau château et sa statue de César à côté de la mairie.
Bilan : une ville bluffante par son raffinement et sa beauté. Elle n’est pas que bling et argent. Elle est vivante, complexe, multiple. Elle vaut vraiment un voyage pour la découvrir.



sorcieresduloup |
artsculturestourisme |
compagnietraitdunion |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mouscrobes
| paulinadoubtshinskaya
| sehp